Blog Beauté et Lifestyle

Manger et parler à la mode Montréal

Coucou les p’tits loups heart

Je continue aujourd’hui ma série d’articles sur notre arrivée et nos premiers pas à Montréal, avec un billet centré cette fois-ci sur 2 choses absolument essentielles à ma vie (et probablement à la vôtre aussi !) : manger et parler ! Parce que je suis une grande gourmande et une incorrigible bavarde, mais aussi parce que ce sont des domaines qui nous changent pas mal de ce qu’on connaît en Europe, et des sujets sur lesquels j’ai reçu énormément de questions et qui semblent donc beaucoup vous intéresser ! J’espère que les quelques anecdotes que vous trouverez dans cet article vous feront sourire, et que vous en apprendrez plus sur la vie à Montréal.

Yummy !

Aaah, la question de l’alimentation ! Je ne sais pas si c’est parce qu’en France on est très attachés à la gastronomie, mais c’est l’un des sujets qui suscite le plus d’intérêt et de questions à chaque fois qu’on évoque notre expatriation. Alors, peut-on survivre sans boire de vin et manger de camembert (#coucoulesclichés) ? J’espère que vous vous doutez bien que oui wink

Alimentation-nourriture-quebecoise-canadienne-aperçu-instagram-montreal-mtl-expat-lifestyle-quebec-canadaUn petit aperçu Instagram en vrac pour celles qui l’auraient loupé wink

A Montréal, on retrouve la même ambivalence qu’aux Etats-Unis : des fast-food à tous les coins de rue, mais des versions allégées pour à peu près tout ce qui se mange (tout existe en version « régulière » et en version « diète », des sodas aux plats préparés, en passant par les biscuits), et une réelle volonté de « manger santé ». Ceci étant dit, je trouve que par rapport aux Etats-Unis, la balance penche (beaucoup) plus vers le « manger santé » : pas uniquement parce que, comme en France, c’est devenu hyper trendy d’être vegan/de manger healthy/d’abandonner le gluten et/ou les produits laitiers (ou que sais-je encore !), mais parce que les Montréalais sont vraiment soucieux de leur bien-être et de leur santé. Même par -30°C, tout le monde fait du sport (les salles de gym font légion ici, et certains font même leur jogging en short avec 30 cm de neige !) et essaie au maximum d’adopter un mode de vie sain. On trouve donc très facilement et à prix abordable des produits qui, en France, sont chers et réservés aux magasins bio (laits végétaux, tofu, tartinades végétales, etc.), et quasiment tous les restaurants proposent des plats et menus végétariens. Je ne suis pas végétarienne, mais j’adore pouvoir trouver des laits végétaux variés au détour d’un rayon en faisant mes courses, ou m’attabler au restaurant devant un brunch vegan à se damner (les brunchs vegan sont très réputés et vraiment délicieux ici) ! A côté de ça, on trouve aussi énormément de junk food américaine : hamburgers, mac’n’cheese, beurre de cacahuète et barres chocolatées par dizaines. Moi qui aime manger à tous les râteliers (c’est le cas de le dire bigsmile ) et qui peut enchaîner un brunch vegan un jour avec un bon gros burger bien fat le lendemain, je suis au paradis !

Alimentation-nourriture-gourmandises-sucreries-barres-chocolatees-candy-canadiennes-quebecoises-lait-végétal-amande-packaging-montreal-mtl-expat-lifestyle-quebec-canadaAu vu de mes placards, clairement, moi, je dois pencher un peu plus du côté junk food de la force bigsmile

Pour le moment, on a goûté assez peu de spécialités québecoises : on a mangé nos premières poutines (un plat de frites recouvert de sauce brune et de cheddar fondu, auquel on peut aussi ajouter d’autres ingrédients comme de la viande par exemple), et fait une sacrée cure de produits à base d’érable (sirop, beurre, tire, bonbons : tout y est passé !). J’ai bien aimé la poutine (sans pour autant adorer ou avoir envie d’en manger une tous les quatre matins), et j’ai adoré tous les produits à base d’érable, avec une grosse préférence pour le beurre d’érable (pâte à tartiner à l’érable), qui est juste une tuerie au petit déjeuner !

Enfin, le côté cosmopolite de Montréal se retrouve aussi au niveau de l’alimentation : on trouve des restaurants aux cuisines très variées et à des prix souvent très abordables. Indienne, africaine, japonaise, arménienne, tibétaine et j’en passe : toutes les traditions culinaires sont mises à l’honneur ici !

J’ai lu et entendu énormément d’avis de Français qui trouvaient que le vin et le fromage étaient chers au Québec. Alors oui, effectivement, ils sont plus chers qu’en France, mais il y a tellement d’alternatives que ça compense largement ! Personnellement, je suis une adepte du « When in Rome, eat pizza », et en partant à l’étranger, j’ai plus envie de découvrir une autre façon de vivre et de manger, que d’importer le mode de vie français avec moi. Dans tous les cas, on trouve énormément de styles d’alimentation différents à Montréal, et à moins que vous ne puissiez vraiment pas vous passer de vin et de camembert (que vous trouverez de toutes façons ici aussi, mais plus cher !), vous devriez pouvoir trouver votre bonheur très facilement !

Tu parles-tu l’anglais ?

Parc-Mont-Royal-nature-neige-hiver-montreal-mtl-expat-lifestyle-quebec-canadaEt t’aimes-tu ça, la neige ?

On présente souvent Montréal comme une ville francophone, et même si officiellement c’est ce qu’elle est, dans la pratique, Montréal est surtout une ville bilingue : tout s’y fait à la fois en français et en anglais, et les Montréalais parlent parfaitement les deux langues ! Ils passent du français à l’anglais avec une facilité déconcertante, et ils ont un accent anglais (américain) à faire pâlir de jalousie. C’est une chose que j’aime énormément ici, et une richesse culturelle et linguistique que je leur envie beaucoup ! Mais attention, ça peut aussi être un frein à l’intégration et à la recherche d’emploi : pour la très grande majorité des postes ici, on vous demandera de savoir très bien parler anglais, voire d’être parfaitement bilingue. Je préfère vous le préciser parce que beaucoup de Français arrivent ici avec dans l’idée que parler la langue de Molière suffit, et ont ensuite énormément de mal à trouver un emploi.

Ceci étant dit, les Montréalais vivent généralement plus dans une langue que dans l’autre, et se considèrent donc souvent comme soit francophones, soit anglophones. L’ouest de la ville est censé être la partie anglophone, alors que l’est de la ville est plutôt considéré comme francophone. Mais ce sont des délimitations très grossières et approximatives, et où que vous vous trouviez dans Montréal, vous entendrez parler les 2 langues autour de vous ! C’est d’ailleurs assez déstabilisant de ne jamais savoir à l’avance dans quelle langue on va pouvoir s’adresser à quelqu’un  bigsmile Dans les magasins, on est donc accueillis par un « Bonjour ! Hi ! », et dans la rue, on dit souvent : « Pardon ! Sorry ! », histoire de couvrir les 2 possibilités et d’être certain de se faire bien comprendre wink

Graffiti-tag-boulevard-saint-laurent-la-main-neige-hiver-montreal-mtl-expat-lifestyle-quebec-canada

J’ai énormément entendu parler de tensions entre francophones et anglophones, mais je dois dire que pour le moment je ne les ai pas vraiment vécues et/ou ressenties. Par contre, on remarque tout de suite que francophones et anglophones se fréquentent et se mélangent assez peu : ils cohabitent, mais ils ne vivent pas vraiment ensemble. Chacun aime sa langue et la défend … et ça se ressent ! Par exemple, les francophones n’utilisent pas certains anglicismes qui font partie de notre langage courant en Europe : ils préfèrent signifier leur francophonie avec des termes et expressions bien français. Par exemple, ici, on ne parle pas de « week-end », mais de « fin de semaine » (bonjour les malentendus quand on nous propose un rendez-vous en fin de semaine, et qu’on pense jeudi ou vendredi, pas samedi et dimanche !), on ne boit pas du « Coca Light », mais du « Coca Diète », on ne mange pas « healthy », on mange « santé », et on ne va pas « faire du shopping », ou pire, « shopper », mais « magasiner ». Et paradoxalement, on retrouve en français québecois énormément d’expressions qui sont traduites littéralement depuis l’anglais, et qu’on n’utilise pas du tout en Europe. Je vous en liste quelques exemples, mais il y en a bien plus que ça !

  • « Bienvenue » (« You’re welcome »), et non pas « De rien », « Je vous en prie », etc., en réponse à un « Merci ».
    (les premiers jours, on se disait : « Oh la la, mais qu’est-ce qu’ils sont gentils, ils nous souhaitent tout le temps la bienvenue » bigsmile )

  • « Dans un couple de jours/de minutes » (« In a couple of days/minutes »), et non pas « Dans quelques jours/minutes ».

  • Passer une « entrevue » (« interview »), et non pas un entretien, quand on postule pour un emploi.

  • « Sauver de l’argent » (« Save money »), et non pas « Economiser ».

  • « Courez la chance de gagner … » (« Run the chance to win … »), en jouant à une loterie par exemple.

  • « Sentez-vous libre de … (me recontacter dans une semaine par exemple) », traduit littéralement de l’anglais « Feel free to … ».

  • « Laissez-moi savoir si … (vous êtes disponibles jeudi par exemple) », là encore traduit littéralement de l’anglais « Let me know if … ».

  • « Whatever », utilisé très souvent, et en plein milieu d’une phrase en français !

  • Tutoiement et vouvoiement sont parfois assez aléatoires : certaines personnes tutoient systématiquement, et d’autres vont vous tutoyer et vous vouvoyer alternativement. J’ai supposé que ça venait du « you » anglais qui signifie à la fois « tu » et « vous » (de telle sorte qu’une fois traduits, « tu » et « vous » deviennent interchangeables), mais je peux me tromper !

Ecureuil-croque-noisette-nature-parc-neige-hiver-montreal-mtl-expat-lifestyle-quebec-canadaLe rapport avec les écureuils ? Absolument aucun !
Mais je ne peux pas m’en empêcher : ils sont juste trop mignons bigsmile

On retrouve aussi en français québecois beaucoup de formulations et d’expressions qui sont différents de ceux que l’on trouve en français européen. Là encore, je vous en liste quelques exemples, mais il y en a tellement que je pourrais vous en faire un article complet wink

  • Les « boissons » sont des boissons alcoolisées, et les « liqueurs » sont des sodas (non alcoolisés, donc !). Et quand on veut parler de toutes les boissons confondues (alcoolisées ou non), on parle de « breuvages ». Autant vous dire que les premières commandes passées dans les bars ont été épiques bigsmile

  • On parle de « Déjeuner » pour le petit-déjeuner, de « Dîner » pour le déjeuner, et de « Souper » pour le dîner. Là encore, bonjour les malentendus quand on veut donner rendez-vous à quelqu’un pour dîner. « Euuuhhh, 12h, c’est pas un peu tôt pour dîner ?! » bigsmile

  • On ajoute un « tu » supplémentaire dans les questions : « Tu veux-tu aller boire un café ? ». Et c’est encore plus inhabituel pour nous quand « vous » et « tu » se mélangent dans la question : « Ca vous dérange-tu si j’ouvre la fenêtre ? »

Au final, même si Québecois et Européens se comprennent sans problème, le français québecois et le français européen ont leurs nuances, et j’aime beaucoup les découvrir au fil de notre nouvelle vie ici ! On apprend chaque jour de nouvelles expressions, et on essaie de les utiliser petit à petit nous aussi pour s’intégrer au mieux dans notre jolie ville d’adoption smile

 

Encore une fois, j’ai tellement de choses à dire et à vous raconter que je bavarde sans m’arrêter … et que je n’ai pas pu vous parler de tous les sujets que j’aurais voulu aborder ! J’espère que vous me pardonnerez mon enthousiasme, et que vous supporterez encore d’autres articles sur le sujet, parce que quelquechose me dit que je n’ai pas fini d’en parler wink

 

Plein de gros becs (bisous) sucrés, comme on dit ici wink

 

signature mamzelle boom
Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Email this to someone

51 commentaires pour “Manger et parler à la mode Montréal

  1. c’est atroce de me mettre une photo de boule d’or au beurre de cacahuète, tu veux me torturer ou quoi.
    J’ai eu moins de différences français france/ français québecois car j’ai vécu en Ontario où l’anglais prédominé, mais mon chef était québecois et j’ai eu quelques malentendu notamment sur le fin de semaine et aussi sur les chaussures.
    Sinon je garde certains mots de mon passage au Canada, je dis toujours parquer mon vélo, et pire des fois parquer ma bike!
    Bisou

    attention tu n’as pas le droit de nourrir les écureuils!

    1. Haha, j’avoue que c’est vache le coup des boules Lindor au beurre de cacahuète :D Mais comme je te l’ai déjà dit, je me ferai pardonner en t’en rapportant la prochaine fois que je rentrerai en France ;)

      Oui, j’imagine que tu as moins pratiqué le français québecois que l’anglais en Ontario ! J’aurais adoré aller dans une province anglophone aussi … peut-être plus tard ;) Comme toi, j’ai enchaîné quelques malentendus au début, parce qu’il y a vraiment des choses qui prêtent à confusion par rapport à ce qu’on connaît :)

      Oh mais moi aussi je commence à parler mi-français mi-anglais à force ! Pire, je dois chercher mes mots en français parfois, et il n’y a que la traduction littérale (façon Google Translate :D ) qui me vient en tête ! Ici, ça ne choque pas, mais si tu dis « parker ma bike » en France, tu dois te faire regarder bizarrement :D

      Ne t’inquiète pas pour les écureuils : ils arrivent très bien à dénicher leurs noisettes et à se nourrir tous seuls :D Et puis je n’aurais pas pris le risque de leur donner à manger de toutes façons :)

      C’est drôle qu’encore aujourd’hui tu aies gardé certaines expressions canadiennes :) Les Français qui vivent ici depuis plusieurs années parlent le français québecois, mais je ne pensais pas que certaines expressions du Canada pouvaient rester même après en être reparti. Tu es rentrée en France il y a combien de temps ?

      Bisous <3

  2. Coucou,
    Ça fait un bail que je n’ai pas commenté ton blog! Super article, j’aimerais bien aller au Canada un de ces jours. Si j’y vais, je suis avertie.

    Des bisous :)
    Marie

      1. Eh oui ! C’est pour ça que je connais bien le Québec. J’y suis allée 4 fois entre 15 et 23 ans. Et je parle à mon amie tous les jours sur facebook (merci internet !). Y a que pour cette destination que je surmonterais ma phobie de l’avion !

  3. Merci beaucoup pour cette 2ème aprtie tout aussi extra que la 1ère! Des mecs en short par -30°C! Ils sont très courageux!! J’aime bien le petit flot d’expression que vous avez apprises là-bas; et le coup du « tu » un peu partout c’est très rigolo mdr.
    Bisous Sonia!

    1. Oh mais avec plaisir ! J’aime tellement vous parler de mon expérience ici et partager toutes mes découvertes avec vous ! Et tu ne peux pas imaginer à quel point ça me rend heureuse de savoir que tu lis cette série d’articles sur Montréal avec plaisir <3

      Quand on a vu des personnes courir en short par -30°C, on a juste halluciné ! Sérieusement, je ne sais pas comment ils font, mais ils sont hyper courageux !

      Haha, je suis contente que tu aies découvert quelques-unes des expressions québecoises avec plaisir ! J'adore apprendre ce genre de différence d'un pays à l'autre :)

      Des gros bisous ma Carmenita <3

    1. Merci beaucoup pour ton gentil commentaire qui m’a énormément touchée Hélène <3 Je suis contente que ma curiosité et mon enthousiasme se ressentent à travers mes récits, et super flattée que tu aies pris plaisir à lire mes 2 articles sur Montréal d'une seule traite alors que pourtant le Canada ne t'attire pas plus que ça ;)

      Plein de gros becs sucrés au bon goût d'érable ;) <3

  4. 2ème partie vraiment géniale ! On voit vraiment que tu dois t’amuser ! :) Ça me donne envie de venir passer quelques jours à Montréal cet été (encore faut-il avoir assez d’argent^^).

    Je suis tout à fait d’accord avec toi concernant la nourriture : les supermarchés ont tendance à proposer des plats gras tout comme des plats beaucoup plus diététiques. Dans le Walmart de ma ville, un McDo est y intégré, c’est pour te dire à quel point ils sont attachés à montrer deux côtés de leur cuisine.

    Cependant, je m’aperçois d’une différence concernant les Montréalais. Sur la Côte Nord, je sais que les Canadiens-Français (j’ai remarqué qu’ils préféraient ce terme à « Québécois » ;) ) n’aiment pas particulièrement les anglophones mais, ils emploient des expressions anglaises tous les cinq ou six mots dans une phrase. C’est vraiment surprenant de les entendre parler.

    Bisous <3 Et profite bien du printemps ! :D

    1. Merci beaucoup pour tes gentils compliments Morgane ! Je suis ravie que ce deuxième article sur Montréal t’ait plu et qu’il t’ait donné envie de venir découvrir toi aussi cette ville :)

      Haha, c’est drôle, il y a aussi un McDo intégré dans le Walmart où je vais :D Et je trouve aussi que cette ambivalence junk food/manger santé est l’une des premières choses qui saute aux yeux quand on arrive au Canada :)

      C’est drôle, je n’ai entendu personne parler de Canadiens-Français à Montréal ! Ici, le terme « Français » reste très attaché aux « maudits Français », et les Québecois n’aiment pas trop qu’on leur dise qu’ils sont Canadiens (puisqu’ils sont Québecois avant tout). Ca doit sans doute varier d’une région à une autre, et probablement d’une personne à une autre aussi :)

      Concernant l’anglophonie et la francophonie, je trouve qu’on trouve un sacré mélange de tout ici : mots français et mots anglais dans la même phrase, certains anglicismes complètement bannis (« week-end » par exemple), et parfois traductions littérales de l’anglais qui ne veulent pas dire grand chose en français. Bref, difficile de savoir quel terme employer :D C’est très surprenant pour nous, mais je me dis qu’à l’inverse, notre façon de parler doit beaucoup les surprendre aussi … et comme on est chez eux, c’est bien à nous de nous adapter :)

      Oh ouiii, le printemps arrive enfin ! Les gens sont euphoriques (j’ai failli dire « comme euphoriques » :D ), et ça fait un bien fou !
      Profite bien du printemps sur la Côte Nord toi aussi :)

      Gros bisous <3

  5. J’ai accueillie une connaissance québécoise il y a quelques années quand je vivais sur Paris et c’est vrai qu’au départ il y avait des malentendus ! Par exemple on s’est fichu de ma gueule quand j’ai dit qu’il y avait le wifi. On m’a regardé bêtement et quand j’ai expliqué on m’a dit « ahhhhhhhhhh waïfaï !! » :p
    Et quand elle a renversé du café « T’as pas du Scott Towel ? Ou une guenille !! » J’ai pas compris ahah

    1. Haha, ton anecdote est trop drôle :D Et elle me rappelle énormément plusieurs situations dans lesquelles on s’est retrouvés à se regarder avec des yeux ronds et à ne pas se comprendre pour les mêmes raisons !

      C’est vrai qu’en France on prononce tous les mots anglais avec un accent français, alors qu’ici, les mots anglais se prononcent avec l’accent anglais/américain. Quand on prononce les termes anglais à la française, les Québecois ne nous comprennent pas du tout (et doivent bien se moquer de nous ;) ) :D

      Merci beaucoup d’avoir partagé ton histoire ici ! C’est vraiment super sympa, et ça m’a fait bien rire de te lire :)

      Gros bisous <3

  6. Coucou Sonia.

    C’est marrant je serais comme toi .Quand je part à l’étranger, il faut que je me mette à la mode locale. Ca m’enerve de manger des choses que je trouverais ailleurs.
    A la réunion, j’ai mangé de l’ananas victoria à toute les sauces, à londres n’en parlons pas.
    Et cet été en italie, je vais finir obèse mdr.

    C’est marrant de voir les différences d’expression. Je n’ai pas tellement de recul sur le quebec, mais j’avais une canadienne au lycée avec moi, on adorais l’entendre parler.

    Et encore une fois félicitations pour ton poste. Tu es la plus forte.

    Des gros bisous

    1. Coucou Caro <3

      Ca me fait plaisir de voir que je ne suis pas la seule à raisonner comme ça ! J'ai vraiment l'impression que beaucoup d'expatriés cherchent à retrouver le mode de vie qu'ils avaient dans leur pays d'origine, et je trouve ça un peu dommage :/ Partir à l'étranger, c'est avant tout s'immiscer dans d'autres cultures et apprendre à les connaître ... autant rester tranquillement chez soi sinon ;) Mais je suppose qu'on a tous une manière différente de voir et de vivre les choses :)

      Haha, je suis une grande fan de nourriture italienne, et je dis toujours à mon copain que si un jour on habite là-bas je prendrai 20 kg :D

      C'est drôle parce que les Québecois prennent autant de plaisir à découvrir notre accent européen et nos expressions qu'on en prend à découvrir les leurs ! Comme quoi, c'est juste une question de point de vue, et on est toujours l'étranger de quelqu'un d'autre ;)

      Merci beaucoup pour tous tes adorables messages de félicitations ! Tes gentils mots et attentions me touchent énormément <3

      Plein de bisous petite soeur <3

  7. Ah Montréal! J’en reviens (j’y étais en plein hiver voire ma sœur qui est partie depuis un an, en PVT et maintenant en JP): elle et son copain utilisent déjà des expressions québécoises sans s’en rendre compte: dans ma job je fais ci , je vais au gym. Tu achètes les cigarettes à la Tabagie, et quant tu attends un bébé tu es « en famille ». Et puis vous les français qu’est ce que vous avez comme accent! Ma soeur vit en plein quartier anglo (à Verdun!) et elle regrette effectivement que ses voisins ne lui parlent presque pas! Et pour l’anecdote il y a deux ans à Vancouver, j’étais avec des amies et on parlait français: une canadienne anglophone a commencé à discuter avec nous et elle était contente qu’on parle anglais…quant on lui a dit qu’on venait de France elle était encore plus surprise et elle nous a dit « à c’est vrai que vous aviez l’air trop sympa pour être des québécoises » donc les clichés ont la vie dure!

    1. Merci beaucoup d’avoir pris le temps de partager ton expérience ici ! J’adore lire les impressions des autres sur Montréal, le Québec et le Canada : c’est toujours hyper intéressant et enrichissant :)

      Haha, ce que tu me racontes sur ta soeur et son copain ne m’étonne pas du tout ! En côtoyant des Québecois, on se met très vite à adopter leurs expressions, et on ne s’en rend même plus compte ! A force de parler anglais, j’ai aussi du mal à trouver mes mots en français à certains moments, et il n’y a que les traductions littérales à la Google Translate (qui ne veulent absolument rien dire) qui me viennent en tête :D

      Verdun est un quartier super sympa dans lequel je me verrais bien vivre, d’autant plus qu’il est du côté anglophone de la ville :) Mais comme tu le dis, malheureusement, anglophones et francophones s’ignorent complètement la plupart du temps, et j’imagine que ta soeur et son copain doivent donc se sentir un peu isolés :/

      Ton anecdote sur Vancouver ne me surprend pas non plus ! Les Canadiens (anglophones) adorent les Français, mais ils aiment beaucoup moins les Québecois, justement à cause des tensions entre francophones et anglophones au Canada :/ Pour le moment, je n’ai pas vraiment ressenti ou vécu ce genre de tensions, mais j’en ai beaucoup entendu parler, et je trouve ça tellement dommage :(

      Merci encore d’avoir partagé ton expérience avec Montréal, le Québec et le Canada ici <3 J'ai adoré te lire !

      Gros bisous <3

    1. Haha, c’est drôle, parce qu’on m’avait beaucoup dit que j’entendrais parler de « chars », et en fait j’entends surtout « automobile » autour de moi. Par contre, personne ne parle jamais de « voiture » !

      Effectivement, au Québec, on dit « souliers », et pas « chaussures », et dans le même genre, on parle aussi de « chandail », et pas de « pull ». Je crois que c’est la première fois que j’entends quelqu’un prononcer ce mot :D

      Des bisous ma jolie Lola <3

  8. Bonjour,
    J’adore te lire parler du Canada. Je rêve d’y aller depuis des années. Ca restera un rêve. Mon mari ne veut pas du tout y aller. Peut-être en vacances (j’espère). Et puis je parle pas un mot d’anglais malheureusement. J’attend avec impatience de lire tes autres post sur ce que tu vis là-bas. Ca me fait voyager. Et renforce mon envie de venir…
    Merci!

    1. Coucou :)

      Merci beaucoup pour ton gentil commentaire ! Je suis ravie que mes articles sur le Canada te plaisent :)

      Ne pas du tout parler anglais est vraiment un handicap pour travailler et s’intégrer au Québec, surtout à Montréal (les autres villes du Québec sont plus francophones). Je trouve qu’on ne le dit pas assez, et il vaut mieux le savoir avant de venir … mais rien n’est insurmontable ou définitif, et tu peux aussi apprendre l’anglais sur place ! Beaucoup d’immigrants le font et s’en sortent très bien, alors pourquoi pas toi ? Il ne te reste donc plus qu’à convaincre ton mari … au moins de venir découvrir le coin lors d’un voyage ;)

      Gros bisous <3

  9. Quel plaisir de lire ton article sur ton nouveau mode de vie!!!! Hâte d’en avoir un autre. Bisous ma jolie Sonia.

  10. Ils traduisent presque tout mot à mot, c’est vraiment étrange. Ma soeur avait adoré son stage à Montréal et avait presque réussi à reprendre l’anglais. Un jour j’irai là-bas mais quand ? C’est la question ^^

    1. Oui, c’est très surprenant quand on n’y est pas habitués ! Hier encore, on m’a répondu : « Juste en cas » (traduction littérale de « Just in case »), ça m’a fait tout drôle :)

      On voit beaucoup d’étudiants qui viennent à Montréal le temps d’un stage et qui sont vraiment tristes lorsqu’ils doivent repartir ! C’est une ville tellement agréable à vivre :)

      Je te souhaite de tout coeur de pouvoir venir découvrir Montréal au plus vite ! Et quand tu le feras, j’espère que tu penseras à me faire un petit signe :)

      Des bisous <3

  11. ton article m’a fait bien rire ! (et baver même si je sais que je peux passer la frontière et trouver quelques exemplaires de junk food US comme les skittles et le Dr Pepper ^^)

    pour les expressions typiquement québécoises, je pense qu’en tant qu’alsacienne, je ne serai pas trop perdue (on répond « service » à un merci, les rdv se prennent entre midi et en fait le déjeuner/diner/souper vient directement de l’Ancien Régime fonc ça me choque que moyennement :) )

    Les dissentions entre francos et anglos sont d’ordre plus politiques et sociologiques que culturels, ce qui fait qu’un breton, corse, basque ou alsacien peut comprendre plus facilement ça qu’un parisien (suffit de voir le bordel que ça a donné avec la nouvelle carte des régions pour s’en rendre compte).

    je rêverai de goûter à la cuisine tibétaine, je pense qu’un bon moyen d’approcher une culture est en commençant par sa cuisine ^^ (ensuite sa langue – et ses gros mots, sa littérature/musique, son histoire, etc)
    si tu passes par un coréen, mange un bibimbap en pensant à moi ^^

    et encore congrats pour ton boulot !

    tiens, au fait, niveau séries tv US, ça donne quoi les diffusions à la télé canadienne ?

    1. Je suis contente que mon article t’ait fait rire ;)

      C’est vrai qu’en Alsace (et en Lorraine), on a aussi des expressions qu’on ne retrouve nulle part ailleurs … mais il y en a quand même (beaucoup) moins qu’au Québec, et elles sont différentes :) J’ai l’habitude des expressions alsaciennes, et pourtant je peux te dire que je suis bien dépaysée ici :D

      C’est vrai que les tensions entre les communautés anglophones et francophones sont principalement d’ordre politique et sociologique, mais elles sont aussi de nature culturelle (les anglophones ont une culture un peu plus américaine). Et même si à l’échelle du pays (Canada) c’est comparable avec la France, à l’échelle de la ville de Montréal c’est un peu plus compliqué, puisque les communautés doivent cohabiter sur un espace beaucoup plus réduit.

      C’est drôle : on a tous une façon différente d’aborder les cultures étrangères :) Pour moi c’est avant tout par le mode de vie, et pour mon copain c’est par l’Histoire. Ceci dit, l’alimentation n’est pas très loin dans mon classement non plus ;) Je ne suis pas particulièrement fan des Bibimbap, mais j’aime beaucoup la cuisine tibétaine, et je pense que tu adorerais aussi ;)

      Merci beaucoup pour tes gentils mots de félicitations pour mon nouveau job ! Je suis super contente :)

      Les séries américaines sont diffusées au Canada au même moment (ou presque, selon les séries) qu’aux Etats-Unis … mais par contre, elles sont insupportables à regarder à la télévision, parce qu’il y a de la pub toutes les 8 minutes. Du coup, nos habitudes n’ont pas vraiment changé de ce côté-là : on n’allume quasiment jamais la télé :D

      Des bisous <3

  12. Coucou Sonia !

    Merci pour ce super article qui donne trop envie de venir te voir !!!! ;-)

    Tout à l’air très bon dans ce que tu nous présentes ! Moi aussi j’adore découvrir de nouveaux goûts ! Quand je voyage c’est pour découvrir un pays, ses habitudes culinaires… et non pas pour manger français sinon à quoi bon ?!

    Tes photos sont magnifiques et ce petit écureuil est tout mignon ! :-)

    Merci ma belle de nous faire voyager à travers ton Blog !

    Gros bisous et très bonne soirée ! <3

    1. Coucou Mumu :)

      Avec plaisir pour l’article ! Je suis ravie qu’il t’ait plu, et encore plus ravie qu’il t’ait donné envie de venir me voir ;)

      Je te rejoins complètement concernant l’alimentation ! Si je voulais continuer à manger français, je serais restée en France, hein ;)

      Merci beaucoup pour tous tes gentils compliments sur mes articles et mes photos ! Ils me touchent énormément <3

      Très bonne soirée à toi aussi !

      Gros bisous <3

  13. (Oui je rattrape mon petit retard !!)

    Quel article hyper intéressant !!! J’aimerais beaucoup goûter la poutine même si ça ne donne pas envie de base hihi :p et sinon je serai comme toi, du côté de la junk food je pense ! Mais je trouve ça super que la nourriture « santé » (oui j’ai appris de la deuxième partie de ton article) soit si aisément trouvable et plus abordable.
    Je pense que la nourriture française pure souche te manquera tout de même. Quand j’ai vécu à Londres, je ne pensais pas que ça me manquerait et en fait, siiii, quand je suis rentrée je me suis de suite achetée du camembert ! Hahaha! C’est même pas cliché tellement c’est la vérité ! Bon comme je ne bois pas/peu de vin, ça ça ne m’avait pas forcément manqué. Mais manger sain sans me ruiner j’ai aimé ! (les légumes & co tout était très cher à Londres grrr). Aloooors du coup Québec ca tente plus, ça doit plus cool d’y manger ! :D

    Et pour les langues, je crois que je ne comprendrais jamais ces Québécois francophones qui oooosent dire qu’on parle très mal français parce que franchement, ils ne sont pas mieux ! En tout cas j’ai beaucoup ri et je pense que j’aurais énormément galéré pour des commandes aussi ! Notamment au bar avec les breuvages & co !! :D
    Les diners, soupers rolalaaa que de complications !

    Vivement la suite ♥

    xx

    1. Haha, tu es juste trop mignonne <3 Tu ne peux pas imaginer à quel point ça me fait plaisir de trouver tous tes adorables commentaires <3

      Je suis ravie que cet article t'ait plu et que tu l'aies trouvé intéressant :)

      Ca me fait plaisir aussi de voir que tu n'as pas de préjugés et que tu aimerais bien goûter la poutine ! Beaucoup de Français ne veulent même pas essayer parce que (selon eux), ça n'est pas appétissant et hyper gras. Mais soyons honnêtes, une poutine n'est pas moins appétissante ou plus grasse qu'une tartiflette à laquelle personne ne trouve rien à redire, hein ;)

      Comme toi, j'ai plutôt tendance à me tourner vers de la junk food, mais j'aime bien pouvoir me faire un repas santé quand j'en ai envie, et sans avoir à y laisser un rein ;) A Montréal, on trouve les 2 styles à prix très abordables, c'est vraiment super agréable !

      Je ne sais pas trop si la nourriture française me manquera : jusque-là, elle ne m'a encore jamais manquée quand je vivais à l'étranger. Il faut dire aussi que même en France, je ne mange pas si français que ça, parce que j'aime bien varier les plaisirs. Mais peut-être que je me réveillerai un matin avec une folle envie de camembert, qui sait ;) Dans tous les cas, si ça arrive, je sais que je n'aurais aucun mal à trouver ce dont j'ai besoin, même si je dois le payer un peu plus cher, et je trouve ça déjà pas mal :)

      Haha, oui, il faut un certain temps pour s'habituer aux différences entre le Français européen et le Français québecois, mais on s'y fait assez rapidement quand même. Et puis le point positif, c'est que ça fait toujours des anecdotes drôles à raconter ;)

      <3

  14. Bonsoir Mamzelle boom :) je suis tombé sur ton article et ça fait très plaisir de te lire! Je suis Québécoise et bien contente que notre culture te plaise ;). Bienvenue chez nous! :)
    P.s.: attention aux écureuils lolll ils sont ben cute mais parfois méchants comme nous lancer des noix pour rien hahaha :)

    1. Bonjour Annabelle !

      Merci beaucoup pour ton gentil commentaire et ton message de bienvenue ! Je me plais énormément dans votre jolie province, et j’espère pouvoir y rester un moment :)

      Haha, oui, on m’a prévenue pour les écureuils, merci beaucoup :) Je m’en étais d’ailleurs déjà un peu douté quand j’ai vu qu’ils n’étaient pas farouches et qu’ils s’approchaient facilement très près de nous (un peu trop facilement même :D ). Mais je ne pensais pas qu’ils étaient capables de lancer des noix sur les gens :D

      A très bientôt :)

      1. Ça me fait plaisir Sonia :) (j’ai vue ton prénom après mon commentaire ;)).

        Et puisque c’est une chaîne beauté, tu te plaira avec le sephora qui a plus de marque qu’en France et qui sortent presque en même temps qu’au État! Je lis bcp de française et à chaque fois je vous plain hihihi :).

        Et rebienvenue! :) mange pas trop de poutine on en vient vite accro….;) hahaha :)

        1. Aucun problème pour le prénom ! Tu n’étais pas obligée de savoir :)

          Haha, oui, tu penses bien que j’ai déjà fait de sacrés repérages chez Sephora :D Et dans les pharmacies aussi d’ailleurs, puisqu’on y trouve des marques (CoverGirl, etc.) et collections américaines (dans les marques Maybelline, etc.) qu’on ne trouve pas en France :)

          Si seulement il n’y avait que la poutine, ça passerait encore :D Mais on trouve tellement de bonnes choses à Montréal que je vais avoir du mal à m’en priver ! Je trouve les burgers et les pizzas particulièrement bons ici, et si je m’écoutais, j’en aurais mangé quasiment tous les jours :D Heureusement que les beaux jours arrivent, ça aidera à calmer un peu ma consommation d’aliments bien gras ;)

          1. Tant mieux si les beaux jours t’aide! Moi pas car j’ai plus envie de manger sur le pouce et c’est souvent dans un a&w ou burger king que je m’arrête mais je me retien ;)

            Je ne sais pas si tu as a été ailleurs qu’à Mtl mais si non, va faire un tour dans les canton de l’est c’est magnifique les paysages :D surtout en été. Moment de détente assuré :). Je vis en Montérégie et c’est aussi les canton de l’est pour ma part et je préfère cela largement au grande ville! Mais faut dire que j’y suis habitué. Hier, je suis allé à Mtl et l’enfer le trafique lolll je connais pas ça dans mon coin :).

            Profites bien de la magnifique journée à venir un bon et doux 23ºc ouaiiiiisss!! :D

            1. Ah oui, je comprends :) Moi je mange très souvent sur le pouce, que ce soit en été ou en hiver, mais je choisis souvent des salades ou des sandwichs, du coup ça passe forcément mieux ;)

              On est arrivés à Montréal il y a 2 mois seulement et on n’a pas encore eu le temps d’aller explorer les environs, mais c’est prévu ! On part d’ailleurs à Toronto et Niagara le week-end du 18 mai :)
              Merci beaucoup pour tes gentils conseils ! On ira sans doute explorer les cantons de l’est cet été :)

              On a déjà beaucoup profité du beau temps depuis vendredi : ça fait un bien fou ! On s’est baladés en t-shirt, short et tongs et on a bien flâné en terrasse ;) J’espère que tu as bien profité de l’arrivée des beaux jours toi aussi !

  15. Bonjour Mamzelle Boom,

    Je dois te féliciter pour ce beau récit sur ma ville et ma langue. En lisant les différentes expressions que nous utilisons tous les jours, je n’avais jamais réalisé qu’ils provenaient de l’anglais! Ces expressions sont tellement ancrées dans notre langage qu’on n’y pense même plus. J’imagine que c’est la même chose avec votre « shopping » et les autres anglicismes que vous utilisez régulièrement de votre côté en France!

    Pour la poutine, il faut absolument goûter à celle de la Banquise sur la rue Rachel. La poutine, c’est leur spécialité et c’est la meilleure en ville, parole de Montréalaise! Mais attention: tu risques de devenir addict!

    En passant, pour répondre à un commentaire ci-haut, il n’y a pas de Québécois « Canadien-français »: nous sommes Québécois, bien avant d’être Canadien. Mais ça, c’est une question de politique et il me faudrait une bonne soirée pour tout expliquer! :)

    Au plaisir de lire la suite de ton aventure chez nous!

    En passant, bienvenue au Québec! Et profites de nos belles journées chaudes!

    PS: Nous sommes soeurs de nom: moi c’est Mamzelle Beauté, toi Mamzelle Boom! :)

    1. Bonjour Pascale :)

      Merci beaucoup pour ton gentil commentaire qui m’a beaucoup touchée ! Je suis contente que tu aies aimé mon article et que tu aies pris plaisir à le lire :)

      C’est vrai qu’on utilise certains anglicismes sans même s’en rendre compte en France aussi ! Comme au Québec, une fois que les expressions font partie de notre langage courant, on ne se rend même plus compte qu’elles ne sont pas françaises ;) La seule chose qui change entre la France et le Québec, c’est que ce ne sont pas les mêmes anglicismes qu’on utilise. C’est plutôt drôle ! Il y a aussi le fait qu’en France, utiliser des mots anglais (shopping, healthy, etc.) est très tendance, alors qu’au Québec, on est plutôt fier de sa francophonie et on la défend bec et ongles :)

      Haha, la poutine de la Banquise, tout le monde nous la conseille depuis qu’on est arrivés à Montréal ! Il va vraiment falloir qu’on aille la goûter … mais je pense qu’on va attendre l’hiver prochain pour ça, parce qu’avec les beaux jours qui s’installent, je risque d’avoir du mal à manger une poutine ;) Merci beaucoup pour ton avis qui confirme ce qu’on avait entendu sur la Banquise ! Pour le moment, on a goûté une très bonne poutine conseillée par l’une de nos connaissances québecoises dans un restaurant de Laval, et une poutine conseillée par une connaissance française dans un restaurant du Plateau. Inutile de te dire que la poutine conseillée par notre connaissance québecoise était bien meilleure ;) On a aussi essayé la poutine du McDo, que personne ne nous avait conseillée … et on a vite compris pourquoi :D

      Je ne sais pas si je deviendrai accro à la poutine, même si j’aime bien ça, mais je suis déjà accro à vos hamburgers qui sont délicieux à peu près partout, aux sucres à la crème, au pudding chômeur, à la tarte au sucre, et à tous les produits dérivés de l’érable (sirop, tire, beurre, caramels, biscuits, etc.). Et j’adore aller au marché Jean Talon faire le plein de fruits et légumes frais aussi ! On mange vraiment très bien ici :)

      Il me semblait bien que je n’avais encore jamais entendu personne parler de « Canadiens-Français » (mais ça dépend peut-être des endroits ?), et que les Québecois se considéraient comme étant Québecois avant d’être Canadiens :)

      Oh ouiii, qu’est-ce que l’arrivée des beaux jours fait du bien ! Je suis complètement euphorique depuis vendredi dernier :D Et après l’hiver interminable qu’on a eu, on compte bien en profiter ;)

      Haha, oui, j’ai vu qu’on était soeurs de pseudos ! C’est drôle :) Je m’intéresse aussi de plus en plus aux produits de beauté bio depuis quelques années (sans y être encore complètement convertie comme toi), ce qui nous fait un point supplémentaire en commun ;)

      Merci encore pour ton chaleureux message de bienvenue ! J’espère que tu continueras à lire cette série d’articles sur Montréal avec plaisir :)

      Profite bien de l’arrivée des beaux jours dans notre belle province toi aussi !

      Bon début de semaine et à très bientôt !

  16. Haha, le coup du dîner, c’est comme ça qu’on dit aussi en Belgique. ;) Ce sont les français qui nous perdent pour le coup. :P

    Question cruciale : on y trouve de bonne pizza ? XD Pcq, si on en trouve pas, j’oublie l’idée d’y aller vivre. Gniark gniark.
    Pour les cookies, je ne m’inquiète pas. Je suis même convaincue qu’ils doivent être meilleurs dans ce coins du monde. Hummmm miam miam miam !

    C’est quoi cher pour le vin et le camember ? Si ça se trouve, c’est comme pour vin et bière entre France et Belgique. XD

    Et au fait, ils mangent les frittes comme des belges ou comme des français ? Une ou deux cuissons ? C’est très important aussi comme question. :)

    Le coté bilingue me fout la pétoche. Tout le monde me fait croire que je le suis, mais je ne suis toujours pas convaincue. J’ai trop la pétoche de l’ouvrir en anglais. Bon, par écrit, je suis d’accord, je me débrouille bien, mais bon… Confiance en soit bonsoir. Et toi tu gères comment ça ?

    Toujours heureuse là-bas ? ^^

    ++

    1. Oui, j’avais déjà remarqué qu’en Belgique vous aviez les mêmes termes pour les repas ;) En fait ce sont les Français qui sont un peu les extra-terrestres du monde francophone :D

      Oh ouiii, on trouve vraiment d’excellentes pizzas au Québec ! Et j’aime beaucoup le fait qu’on puisse choisir sa pâte (fine, épaisse, lève au four, etc.) <3 Et je te confirme qu'on trouve aussi de bons cookies (même si certains ne sont vraiment pas bon aussi ...). En fait je dirais même que c'est plus facile de trouver une bonne pizza qu'un bon cookie ici. Surprenant, hein ? ;)

      Concernant le vin et le camembert, beaucoup de Français se plaignent que c'est hyper cher, mais franchement, si tu sais dénicher les bons endroits, ça reste raisonnable je trouve ;)

      Alors là, je n'en ai absolument aucune idée pour la cuisson des frites ! Je ne savais même pas que vous les cuisiez 2 fois en Belgique, c'est dire :D

      Je ne suis pas bilingue comme si l'anglais était ma langue maternelle (c'est une chose que j'envie énormément aux Montréalais d'ailleurs !), mais j'ai toujours adoré l'anglais, et je me débrouille bien, donc je n'ai eu aucun problème de ce point de vue-là :)

      Et oui, je suis toujours super heureuse d'être ici, et mon copain aussi. Et je pense qu'il y a peu de chances pour que ça change ;)

  17. Hello!

    Merci pour cet article très intéressant! J’ai beaucoup appris et ri aussi! Tu vas en avoir des anecdotes!

    je ne sais pourquoi mais « parker ma bike » me fait glousser!

    Gros Bisous!
    See you!

    1. Coucou Alysia :)

      Avec plaisir pour l’article ! Je suis ravie qu’il t’ait autant plu, et encore plus qu’il t’ait fait rire ;)

      C’est clair qu’en un an et des poussières d’expatriation au Canada, j’en ai cumulé des anecdotes :D Et encore, je dois probablement en avoir oublié la moitié ;)

      Haha, moi ce sont toujours les noms des vêtements qui me font rire (camisole, gougounes, etc.) :D

      Gros bisous ma jolie <3

      1. Hahaha! Oui les vêtements! Une fois, à l’étranger, j’avais rencontré un québécois qui parlait de sa chemise carottée pour dire chemise à carreaux! Inutile de dire que c’est resté graver et que je ne l’ai pas lâcher avec ça pendant des jours!

Envie de me laisser un petit mot doux (ou pas) ?